your ads here

advertisement

Grands crus

Showing 1–10 of 11 results

  • château Ausone 1981

    château Ausone 1981

    Les superlatifs semblent manquer pour décrire le vin acclamé depuis des siècles et peut-être plus encore avec Alain Vauthier depuis le début des années 2000. Finesse et élégance, puissance et fraîcheur, bouquet, velouté des tanins…tout y est exceptionnel. Vin de très grande garde (un siècle dans les meilleures années), il doit attendre souvent plus d’une dizaine d’années si l’on veut pouvoir l’apprécier à sa juste valeur.

    Grande renommée et production en quantités limitées (15 à 20.000 bouteilles par an) en font l’un des vins de Bordeaux les plus coûteux.

    €350.00

  • château cheval-blanc 1988

    château cheval-blanc 1988

    Cheval Blanc règne incontestablement sur Saint Emilion, son assemblage surprenant dominé par le cabernet franc lui permet un style et une élégance enviés sur toute la rive droite. Bien qu’exempt de cabernet sauvignon, ce Premier grand cru classé A reste un vin de garde d’exception qui traverse les années, les décennies même, pour à terme, nous offrir des bouquets très complexes où le moka se mêle à la truffe en passant par la framboise.
    Indispensable pour l’amateur de grands crus, ce vin légendaire peut garder des concentrations étonnantes sur des millésimes très anciens. L’iconique Cheval Blanc 1947 en est la preuve parfaite : ce vin considéré comme l’un des 5 plus grands vins au monde a traversé plus d’un demi-siècle pour émerveiller les heureux dégustateurs de ce vin légendaire.

    €310.00

  • Château d’yquem 1987

    Château d’yquem 1987

    Considéré comme le plus grand vin blanc au monde, le château d'Yquem, situé sur une petite colline, bénéficie d'un micro-climat et d'un terroir exceptionnels. Le vignoble, qui ne compte pas moins de 150 parcelles de sols différentes, est choyé tout au long de l'année : chaque pied de vigne reçoit en moyenne 50 soins par an. La sélection se montre particulièrement rigoureuse à Yquem : on dit souvent qu'un cep de vigne ne produit qu'un verre de vin. Les vendanges sont effectuées en quatre passages minimum (sept en 1997 !) afin de récolter les raisins à parfaite maturité, atteints de la pourriture noble.
    Ce vin merveilleux déploie des arômes de pêche, d'ananas, de noix de coco, de muscade et de cannelle, soutenus par les nuances de pain grillé, de caramel et de vanille provenant du chêne neuf. D'une richesse et d'une concentration hors du commun, les vins d'Yquem ont un potentiel de garde extraordinaire. « Guitry disait qu'après du Mozart le silence qui succédait était encore du Mozart. Après une gorgée d'Yquem, les instants qui suivent sont toujours d'Yquem. » (Frédéric Dard).

    €250.00

  • château haut-brion 1992

    château haut-brion 1992

    Le prestigieux Château Haut-Brion étonne par le nombre de 1ères places qu’il occupe dans de nombreuses situations. Créé à partir de 1553 par Jean de Pontac, Haut-Brion fut le 1er cru du bordelais de l’histoire à porter le nom du domaine, à une époque le vin était vendu anonymement. Premier château à mettre en pratique des techniques devenues incontournables comme le soutirage ou le vieillissement en fût de chêne, il sera le seul grand cru classé de l’appellation Graves en 1855, et accède au rang de … premier. Il n’y a pas de petit millésime à Haut-Brion, propriété de la famille Dillon depuis 1935. Des vendanges sélectives, des rendements limités et un élevage long et soigné (22 mois en fûts neufs) contribuent à produire un vin magnifique. Plus précoce que les autres grands crus, Haut Brion développe des notes veloutées de cassis mûr et de minéral d’une finesse légendaire. Dans les grands millésimes, il est parfaitement capable de vieillir pendant plusieurs dizaines d’années. Certains millésimes, tels le 1961 ou 1989, montrent le potentiel incroyable du château Haut Brion, qui figure parmi les plus grands vins rouges au monde.

    €390.00

  • château latour 1988

    château latour 1988

    Créé vers 1680, le vignoble de château Latour est l’un des plus anciens du Médoc. Au coeur du domaine, la parcelle principale, nommée « l’Enclos », est constituée de 47 hectares de vieilles vignes qui sont précieusement entretenues, car seules capables de donner naissance au « Grand Vin ». Les 18 hectares de parcelles extérieures, les pieds de vigne de moins de 10 ans et les cuvées éventuellement déclassées produisent le deuxième vin du domaine, « Les Forts de Latour ».
    Le vin de Latour est un exemple de régularité quelle que soit la qualité du millésime. Ferme, tannique et concentré dans sa jeunesse, il nécessite un long vieillissement pour révéler toute sa profondeur, sa puissance et sa richesse extraordinaire. A parfaite maturité, le vin se distingue par un incroyable bouquet de cassis, de noisette et de cuir. Un vin monumental.

    €450.00

  • château margaux 1993

    château margaux 1993

    Le Château Margaux a depuis toujours fait partie des plus grands domaines du Médoc. Seul Premier Grand Cru Classé sur la commune de Margaux, il reste un des noms les plus évocateurs du vignoble bordelais. Les vins de longue garde qui y sont produits sont parfumés, élégants et réputés pour allier finesse et puissance. On y retrouve des arômes profonds de cassis et de mûre avec lesquels se mêlent, après quelques années, des senteurs plus évoluées de tabac et de cèdre. Le nom de Margaux transcende son vin et évoque le raffinement suprême, on parle ici d’un des symboles de la culture française…

    €350.00

  • château mouton-rothschild 1990

    château mouton-rothschild 1990

    Le baron Nathaniel de Rothschild acquiert le château en 1853 mais la légende « Mouton » commence véritablement en 1922, avec le baron Philippe de Rothschild. A 21 ans et mû par des ambitions pleines d’originalité, il décide de consacrer sa vie à forger pour le cru une identité et une renommée mondiale, laquelle, dès ses premières heures, a rayonné sur l’image du bordelais dans son ensemble. En 1924, face aux nombreuses déviances ayant cours chez les négociants de Bordeaux, le propriétaire inaugure la « mise en bouteilles intégrale au château ». En 1945, pour célébrer la Libération, le « V » de la Victoire vient couronner l’étiquette du millésime, initiative qui marquera le début d’une série d’œuvres originales créées chaque année par des peintres célèbres.
    En 1973, alors qu’aucune modification n’a jamais été accordée dans le classement de 1855, le Baron Philippe en obtient – non sans mal – la révision et Mouton rejoint officiellement l’élite des Premiers Grands Crus Classés de Bordeaux. A son décès en 1988, sa fille Philippine reprend les rênes, aidée d’une équipe technique hors pair, et entretient encore aujourd’hui avec succès les projets de son père.
    La plupart des millésimes offrent opulence, richesse et profondeur, agrémentées d’une remarquable complexité aromatique allant du cassis au café torréfié, en passant par la menthe et le cuir fin.

    €310.00

  • château pétrus 1999

    château pétrus 1999

    Bien que cru non classé, à l’instar de l’ensemble des crus de Pomerol, Petrus est le plus célèbre mais aussi le plus prestigieux de tous les vins. La légende débute à la fin du 19ème siècle. La famille Arnaud est propriétaire du domaine, et Petrus bénéficie déjà d’une notoriété qui ne faiblira jamais par la suite. Edmonde Loubat rachète progressivement à cette famille les parts de la Société Civile du Château Petrus à partir de 1925. Elle en devient unique propriétaire en 1945. Dynamique et consciente du potentiel exceptionnel de ce « petit » vignoble (environ 6ha – 11,5 ha actuellement après le rachat d’une parcelle au Château Gazin), elle trouve dès 1947 un complément idéal en la personne de Jean-Pierre Moueix, négociant libournais issu d’une famille corrézienne.
    Ce duo aux aptitudes commerciales remarquables va hisser le domaine vers les cimes dès le début des années 1950. Connu en France mais surtout reconnu à l’étranger, Petrus orne ainsi la table de fiançailles d’Elisabeth II. Dans les années 1960, le président Kennedy l’apprécie particulièrement et en fait indirectement une référence pour le marché américain.
    Le terroir de Petrus, situé sur le point culminant de l’appellation (40 mètres) bénéficie d’une excellente situation. Le sol, essentiellement argileux, est particulièrement favorable au Merlot, qui constitue 96% de l’encépagement du vignoble. Les 4% restant sont plantés de Cabernet Franc, dont la majeure partie ne se retrouve pas dans le grand vin. Les vendanges sont manuelles et l’élevage dure en moyenne 20 mois (100% de fûts neufs).
    La faible acidité de Petrus en fait un vin tendre, ce qui, combiné avec le caractère voluptueux du Merlot, permet d’élaborer un vin d’une incroyable concentration. Il se révèle tout simplement majestueux, d’une puissance et d’une richesse inégalables, certains millésimes pouvant se garder plus de cinquante ans.

    €1,860.00

  • clos rougeard « brezé » 2010

    clos rougeard « brezé » 2010

    u sein d’une appellation très en vogue en France, quoique d’une grande disparité en termes de qualité, les frères Foucault font figure d’exception. Une grande rigueur, associée à la quête intransigeante de l’expression du terroir les conduit à produire des vins que les connaisseurs s’arrachent aujourd’hui. Sur leur domaine, qui couvre 10 hectares (dont 9 planté en Cabernet Franc), ils utilisent les méthodes de l’agriculture biologique, limitent les rendements, et récoltent uniquement à parfaite maturité. Ils produisent, lorsque le millésime le permet, trois cuvées en rouge, dont deux parcellaires : les Poyeux, un vin d’une belle ampleur, quoique tout en finesse, d’une belle robe rubis foncé ; la cuvée Bourg, un vin racé et dense, qui fait l’objet d’un élevage dans des barriques de chêne neuf, de 18 à 24 mois. En blanc, la cuvée Brezé figure aujourd’hui parmi les meilleurs vins blancs de Vallée de la Loire.


  • comte de vogue bonnes mares 2010

    comte de vogue bonnes mares 2010

    « On découvre sans grande surprise un nez plutôt sombre et complexe tout à fait différent, relevé de notes beaucoup plus marquées de terre et de thé fumé, et de nuances de fruits foncés, dont le cassis et la framboise noire. Des saveurs amples et remarquablement concentrées, tout en richesse et en puissance, révèlent le côté charnu et racé d’une finale épurée, bien équilibrée et merveilleusement longue en bouche. Comme pour la plupart de ces millésimes 2010, on retrouve dans ce vin une sérénité lui permettant de s’épanouir harmonieusement et avec élégance. Il s’agit là d’un vin affirmé qui se dévoile tout en légèreté. »

    €370.00